Affaire Maude Versini : retour en quatre actes sur un conflit familial qui empoisonne les relations Paris-Mexico

La Française Maude Versini et son ex-époux mexicain Arturo Montiel sont parvenus à un accord sur la garde de leurs enfants. Retour sur cette affaire qui empoisonne les relations entre la France et le Mexique. 

La Française Maude Versini, ex-épouse de l\'ancien gouverneur de l\'Etat de Mexico Arturo Montiel, retrouve ses enfants, le 20 décembre 2014, à Toluca (Mexique).
La Française Maude Versini, ex-épouse de l'ancien gouverneur de l'Etat de Mexico Arturo Montiel, retrouve ses enfants, le 20 décembre 2014, à Toluca (Mexique). (JOSE JUAN HERNANDEZ / AGENCIA MVT/AFP)

Epilogue ? La Française Maude Versini a conclu, samedi 4 avril, avec son ex-époux mexicain, Arturo Montiel, un accord qui lui permettra de retrouver partiellement ses enfants, dont elle est séparée depuis décembre 2011.

Signé devant un juge, le protocole prévoit que la Française abandonne toutes ses poursuites judiciaires contre son ancien mari, ex-gouverneur de l'Etat de Mexico. Elle obtient en échange la possibilité de faire venir en France, sept semaines par an, ses trois enfants, les jumeaux Adrian et Sofia, aujourd'hui âgés de 11 ans, et Alexi, 9 ans et demi. Francetv info revient sur ce litige entre la France et le Mexique, après l'affaire Florence Cassez

Acte 1 : le père retient ses enfants au Mexique

Maude Versini a épousé, en 2002, Arturo Montiel, qui fut, souligne L'Obs, "gouverneur de l'État le plus puissant du Mexique". Un poste qui est "considéré comme un tremplin pour accéder à la présidence de la République. Durant son mandat de 1999 à 2005, il aurait amassé une véritable fortune évaluée à des centaines de millions de dollars par détournement de fonds publics et trafic d'influence." En 2007, la Française divorce et rentre en France avec les enfants, qui traversent l'océan pour aller voir leur père durant leurs vacances.

Ainsi, Adrian, Sofia et Alexi arrivent le 17 décembre 2011 au Mexique. Mais Arturo Montiel ne les laisse pas repartir en France à la fin des vacances scolaires, comme prévu.

Acte 2 : Maude Versini en appelle à François Hollande

Maude Versini demande à la justice mexicaine de lui rendre ses enfants. Procédures et recours sont rejetés pendant deux ans. La plaignante, écrit L'Express, "met en cause l'impartialité de la justice de l'Etat de Mexico et l'influence dont y dispose encore largement son ex-mari, personnalité de premier plan du Parti révolutionnaire institutionnel". A l'exception de la décennie 2000-2012, le parti gouverne le pays depuis plus de 80 ans. Quant à son ex-mari, "le magazine américain 'Forbes' l'a classé parmi les 10 personnalités les plus corrompues du Mexique", rappelle L'Obs

Faute d'être entendue, la mère en appelle à François Hollande, qui doit se rendre au Mexique les jeudi 10 et vendredi 11 avril 2014. Le président de la République ne la reçoit pas ? Elle multiplie les interviews et s'adresse directement au chef de l'Etat sur Twitter.

L'ex-compagne du chef de l'Etat, Valérie Trierweiler, manifeste sa solidarité.

L'affaire est finalement évoquée lors des entretiens privés entre le président de la République française et le président mexicain Enrique Pena Nieto, dont Arturo Montiel fut l'ancien mentor. Devant la communauté française de Mexico, François Hollande souligne, le 10 avril, que "la France n'abandonne personne", claire allusion à l'affaire Versini. "Il peut y avoir des ressortissants français qui, à la suite de séparations, de drames conjugaux, peuvent être séparés. Sachez bien que la France sera toujours à vos côtés, qu'elle n'abandonne personne, aucun ressortissant."

En mai 2014, la justice française lance un mandat d'arrêt international contre Arturo Montiel, et la justice mexicaine relance la procédure judiciaire.

Acte 3 : la mère revoit enfin ses enfants 

Après avoir été séparée de ses enfants pendant trois ans, Maude Versini peut enfin les revoir, le 20 décembre 2014, pendant deux heures. "C'était un moment incroyable, nous nous sommes embrassés (...), ces heures ont été incroyables", confie-t-elle.

La rencontre a lieu dans un centre géré par l'administration judiciaire, à Toluca (État de Mexico). Arturo Montiel y a emmené personnellement les enfants, donnant ainsi suite à la demande d'un juge.

Acte 4 : Maude Versini conclut un accord

Maude Versini et son ex-époux mexicain ont conclu, samedi 4 avril, un accord sur la garde de leurs enfants. Fin de l'histoire ? En tout cas, fin du contentieux. 

Le protocole, signé samedi soir devant un juge du tribunal de Lerma, dans l'Etat de Mexico, prévoit que la Française abandonne toutes ses poursuites contre la possibilité de faire venir ses trois enfants en France sept semaines par an.

C'est peu, mais elle avoue devoir s'en contenter. "Nous avons signé cet accord [samedi] soir où finalement je lâche beaucoup, beaucoup trop à mon goût, mais je n'ai pas eu trop le choix", déclare Maude Versini à l'aéroport de Mexico, juste avant de rentrer à Paris. Elle a pu passer une semaine de vacances avec ses enfants dans l'Etat de Mexico. Et sait enfin que, si l'accord est respecté, d'autres suivront.