Arrêté pour conduite en état d'ivresse, un Japonais affirme que son corps produit de l'alcool en cas de stress

L'homme de 28 ans a laissé entendre qu'il souffrait du "syndrome d'auto-brasserie", auquel les Japonais sont particulièrement exposés.

Un policier oriente un conducteur, le 26 juillet 2019, à Sagamihara (Japon).
Un policier oriente un conducteur, le 26 juillet 2019, à Sagamihara (Japon). (ISSEI KATO / REUTERS)

Alcoolisé à l'insu de son plein gré ? Un Japonais de 28 ans a été arrêté, jeudi 23 mai, à Itami, après avoir percuté pendant la nuit un feu de circulation avec sa voiture. Selon le Kobe Shimbun (en anglais), cet électricien est soupçonné par la police d'avoir conduit en état d'ébriété. L'homme s'est défendu en affirmant posséder "une constitution particulière" : "Quand je suis nerveux, mon corps sécrète de l'alcool. Un médecin me l'a dit."

Sa défense n'est peut-être pas si farfelue. Comme le soulignait Sciences et Avenir en 2015, les Japonais semblent particulièrement touchés par le "syndrome d'auto-brasserie", une condition médicale "très rare et quelque peu controversée dans la communauté scientifique"

Des levures présentes dans l'intestin transforment les glucides en alcool dans le sang. "Dans le cas des patients japonais, une quantité importante de levures, combinée à une alimentation riche en glucides (liée au riz) et une enzyme hépatique anormale (retrouvée dans la population japonaise), implique que ces patients ne pouvaient pas traiter l'alcool assez rapidement", écrivait Sciences et Avenir en s'appuyant sur une étude de 1984.