Fukushima : dix ans après la catastrophe, retour dans une région toujours radioactive

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Fukushima : dix ans après la catastrophe, retour dans une région dévastée
France 2
Article rédigé par
M.Burgot, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Le 11 mars 2011 survenait la plus grave catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Un gigantesque tsunami a frappé la ville de Fukushima, au nord-est du Japon, qui abritait une centrale nucléaire. Dix ans plus tard, des opérations de décontamination sont toujours en cours.

Il y a dix ans, le 11 mars 2011, des vagues monstrueuses s'abattaient sur Fukushima (Japon). Une muraille de béton, de 430 kilomètres et 15 mètres de haut, longe désormais une partie du littoral. Depuis la construction de ce bouclier anti-tsunami, que l’on soit à pied, en voiture ou en vélo, la mer est souvent invisible dans la région. La catastrophe, qui a tué 18 500 personnes, a également entraîné l’explosion d’une partie de la centrale nucléaire de Fukushima.  

Encore 800 tonnes de débris radioactifs 

À Taro, une femme refuse de revenir vivre dans l’une de ces communes bunkerisées derrière un mur. Seule la moitié de la population a accepté de rentrer. "Ce mur servira au moins à retenir les corps des victimes en cas de nouveau tsunami", concède-t-elle, convaincue qu’il ne les protégera pas. Une autre femme revient dans sa commune pour la première fois, une zone toujours non-habitable car trop radioactive. Son mari est mort d’un cancer il y a trois ans. Selon un rapport de l’ONU publié mercredi 10 mars, les émissions radioactives n’auraient toutefois eu aucun effet néfaste sur la santé. 4 000 ouvriers s’affairent toujours dans la centrale : 800 tonnes de débris hautement radioactifs doivent encore être déblayés. L’entreprise pourrait prendre des dizaines d’années.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.