Fukushima : un niveau inédit de césiums radioactifs mesuré près de l'océan

L'eau contaminée a été puisée à 16 mètres de profondeur dans un puits. Elle ne coulerait pas vers la mer, a assuré la compagnie Tepco.

Des réservoirs où sont stockés de l\'eau contaminée sur le site de la centrale accidentée de Fukushima (Japon), le 12 février 2014.
Des réservoirs où sont stockés de l'eau contaminée sur le site de la centrale accidentée de Fukushima (Japon), le 12 février 2014. (HIROTO SEKIGUCHI / YOMIURI / AFP)

Presque trois ans après l'accident, les eaux contaminées restent l'un des plus épineux problèmes de Fukushima (Japon). La compagnie Tepco, gérante de la centrale accidentée, a annoncé avoir mesuré, jeudi 13 février, un niveau jusqu'à présent inédit de césiums 134 et 137, des éléments radioactifs, dans un puits situé entre les réacteurs ravagés et l'océan Pacifique voisin.

Selon Tepco, l'eau touchée par ces pics, puisée à 16 mètres de profondeur, ne coulerait pas vers la mer. Le lieu concerné avait été fortement contaminé par le biais de tranchées où s'est accumulé du liquide hautement radioactif venant des réacteurs accidentés le 11 mars 2011 après le passage d'un gigantesque tsunami.

Au total, plus de 350 000 mètres cubes d'eau contaminée sont stockés dans des réservoirs montés sur le site de Fukushima et des dizaines de milliers d'autres ont envahi les sous-sols des bâtiments et tranchées souterraines. Des systèmes de traitement ont été mis en place pour décontaminer cette eau, mais ils sont encore notoirement insuffisants.