Fukushima : la fuite radioactive dans la mer, toujours pas colmatée

L’exploitant de la centrale japonaise a d’abord injecté du béton dans la fissure de 20cm découverte sur le réacteur n°2. La tentative a échoué. Aujourd’hui, Tepco va tester des polymères pour absorber l’eau radioactive. Les corps de 2 jeunes employés de la centrale, disparus depuis le 11 mars, ont été retrouvés hier.

(Radio France © France Info)

De l’eau hautement radioactive s’écoule toujours dans le Pacifique. Pour l’instant, Tepco n’a pas réussi à colmater la fissure de 20cm, découverte dans un puits de béton du réacteur n°2. La radioactivité y atteint 1.000 millisieverts par heure.

Après avoir tenté de stopper l’écoulement de l’eau avec du béton, les ingénieurs de Tepco vont tester aujourd’hui des polymères absorbants. "Nous espérons que ces polymères vont absorber l'eau et combler la conduite pour l'empêcher de fuir", a expliqué le directeur général adjoint de l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle.

Il semble que cette fissure soit bien à l’origine de la fuite d’eau hautement radioactive en mer. Des taux d’iode radioactif de plus en plus élevés ont été mesurés depuis une semaine au large de la centrale.
_ Aucune autre fissure n'a été découverte lors de l'examen des
cinq autres réacteurs de la centrale.

L'Agence de sûreté nucléaire réfléchit aussi à d'autres moyens que l'eau pour refroidir le cœur des réacteurs endommagés et éviter une fusion catastrophique. Un système improvisé qui projetterait une fine brume sur les barres de combustible est notamment à l'étude.

Deux employés retrouvés morts

Hier, Tepco a par ailleurs annoncé avoir retrouvé les corps de deux employés de la centrale, âgés de 21 et 24 ans. Ils étaient portés disparus depuis le séisme et le tsunami du 11 mars dernier. Juste après le tremblement de terre, ils étaient partis inspecter le bâtiment de la turbine du réacteur numéro 4. Ils sont morts de multiples blessures.