Envoyé spécial, France 2

VIDEO. La ville de Venise vend ses palais au profit du tourisme

Pour réguler l'afflux massif des touristes, la mairie de Venise a interdit la création d'hôtels dans les parties de la ville déjà saturées. Ce qui ne l'empêche pas de vendre ses palais publics à des particuliers... avec l'autorisation d'en faire des hôtels, comme le montre cet extrait du magazine "Envoyé spécial".

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Venise va-t-elle disparaître sous les hordes de visiteurs (30 millions en 2017) ? Dans le centre historique, saturé de structures d'hébergement, les particuliers ne sont pas les seuls à faire le choix de la spéculation touristique. "La mairie de Venise est la première à vendre des immeubles [publics] comme le siège de la police pour en faire des hôtels", dénonce un architecte vénitien dans cet extrait d'"Envoyé spécial".

En 2017, la municipalité a interdit la création d'hôtels dans le centre-ville et dans les lieux où ils sont nombreux. Mais il est très facile d'obtenir une dérogation. Ce palais du XVe siècle que Marco a voulu montrer aux journalistes abritait le commissariat, qui va devoir déménager en périphérie.

Avec son double accès par la terre et par le canal, le bâtiment est idéal pour en faire un hôtel. Mis en vente 14 millions d'euros, il a été acheté en novembre 2017 avec une belle ristourne (plus de 3 millions). Mais ce n'est pas tout. "Non seulement ils [la mairie] ont vendu l'immeuble, précise Marco, mais en plus, ils l'ont vendu avec le changement d'usage à la clé."

Les services publics déménagent en périphérie

Selon les documents que s'est procurés "Envoyé spécial", un changement d'affectation a bien été accordé pour que le palais de la police soit transformé en hôtel. La décision a été votée lors du conseil communal... et approuvée par le maire lui-même, Luigi Brugnaro.

L'heureux acquéreur, Ching Chiat Kwong, est l'une des plus grosses fortunes de Singapour. Il a déjà acheté le palais des services sociaux de Venise pour le transformer en hôtel. En dix ans, l'Etat, la région et la ville ont vendu une trentaine de palais publics. La moitié sont devenus des hôtels. Un patrimoine détourné au profit du tourisme... et, plus révoltant pour les Vénitiens, des services publics qui déménagent.

Extrait de "Un été à Venise ", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 13 septembre 2018.

Venise vend ses palais au profit du tourisme
Venise vend ses palais au profit du tourisme (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)