Italie : une athlète noire blessée à l'œil par un jet d'œuf dénonce une attaque raciste

Souffrant d'une abrasion et de lésions à la cornée, elle risque de ne pas pouvoir participer aux championnats d'Europe la semaine prochaine à Berlin.

Daisy Osakue, à Rome (Italie), le 31 mai 2018
Daisy Osakue, à Rome (Italie), le 31 mai 2018 (MATTEO CIAMBELLI / NURPHOTO / AFP)

Daisy Osakue a-t-elle été victime d'une agression à connotation raciste ? Dimanche 29 juillet, Daisy Osakue, cette lanceuse de disque de 22 ans, née en Italie de parents nigérians, a été blessée à un œil après avoir reçu un oeuf lancé depuis une voiture, dans une ville du nord de l'Italie. Souffrant d'une abrasion et de lésions à la cornée, elle risque de ne pas pouvoir participer aux championnats d'Europe la semaine prochaine à Berlin. Pour elle, il n'y a pas de doute : son ou ses agresseurs cherchaient une cible noire.

Cette affaire intervient au moment où une vague d'agressions, dénoncées par la gauche comme étant à connotation raciste, pousse le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, à répondre à ses détracteurs qui l'accusent d'alimenter un climat d'intolérance. "Toute agression sera punie et condamnée, je serai toujours au côté de qui subit des violences", a expliqué Matteo Salvini, l'homme fort du nouveau gouvernement populiste, et dirigeant parti d'extrême droite, la Ligue. "Alerte au racisme en Italie ? Ne disons pas de bêtises !", a ajouté M. Salvini, qui a souhaité à la jeune athlète Daisy Osakue une guérison rapide.

"J'ai une abrasion et des lésions à ma cornée"

"Je suis tombée par terre et j'ai senti le liquide, j'étais terrifiée à l'idée qu'il pourrait s'agir d'acide", a confié la jeune femme à la chaîne de télévision Sky TG24. Ressortie lundi de l'hôpital avec un bandage sur l'oeil gauche, elle espère pouvoir participer malgré tout aux championnats d'Europe la semaine prochaine à Berlin.

"Malheureusement j'ai une abrasion et des lésions à ma cornée, ainsi que du liquide sur ma rétine, mais après des gouttes et de la cortisone ça devrait aller", a-t-elle précisé, se disant persuadée que ses agresseurs cherchaient tout simplement une cible noire.

Le week-end avait été marqué par une autre agression qui a coûté la vie à Hady Zuady, un Marocain de 43 ans. Pris en chasse en voiture par des Italiens qui le soupçonnaient d'être un cambrioleur, il a percuté un muret avant d'être frappé par ses poursuivants. Il est mort à l'hôpital, dimanche au petit matin, dans une petite ville située au sud de Rome.