Les visages tuméfiés de Brigitte Macron et Michelle Obama placardés à Milan pour dénoncer les violences faites aux femmes

Sur chaque affiche réalisée par l'artiste italien AleXsandro Palombo, des phrases en anglais dénoncent la situation de nombreuses femmes à travers la planète.

Des affiches contre les violences faites aux femmes à Milan en Italie, le 15 janvier 2020.
Des affiches contre les violences faites aux femmes à Milan en Italie, le 15 janvier 2020. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Les visages tuméfiés de Brigitte Macron, Michelle Obama ou encore Angela Merkel ont été placardés dans les rues de Milan, en Italie. Cette série d'affiches chocs signées de l'artiste italien AleXsandro Palombo vise à alerter sur les violences faites aux femmes. Cette campagne d'art de rue est baptisée "Just because I am a Woman" (Juste parce que je suis une femme).

Outre l'épouse du président français et l'ancienne "First lady", les affiches mettent en scène l'ancienne candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, la parlementaire démocrate américaine Alexandria Ocasio-Cortez, la cheffe de facto du gouvernement birman Aung San Suu Kyi et Sonia Gandhi, la présidente du parti du Congrès, la principale formation d'opposition en Inde.

"Un problème mondial"

En affichant ainsi les visages violentés de quelques-unes des plus importantes femmes de la scène politique mondiale, AleXsandro Palombo entend "illustrer le drame qui touche des millions de femmes dans le monde entier (...) dans le but de dénoncer, sensibiliser et obtenir une véritable réponse des institutions et de la politique", a expliqué son bureau de presse dans un communiqué.

Sur chaque affiche, sous des visages portant des traces de coups et de strangulation, des phrases en anglais dénoncent la situation de nombreuses femmes à travers la planète : "Je suis victime de violence domestique, je suis payée moins, j'ai subi une mutilation génitale, je n'ai pas le droit de m'habiller comme je veux, je ne peux choisir qui je vais épouser, j'ai été violée". "La violence contre les femmes est un problème mondial qui touche tout le monde sans distinction de race, de classe sociale ou de religion", soulignent encore les affiches.