Italie : Giuseppe Conte victime du "système universitaire"

Giuseppe Conte, professeur de droit, est devenu mardi 22 mai président du Conseil italien. Sa légitimité universitaire est en doute, depuis l’examen de son CV. Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, explique qu’il est en partie victime des maux de ce qu’il appelle le "système universitaire."

Voir la vidéo
FRANCE 3

Sur le papier, il a un CV très fourni. À y regarder de plus près, plusieurs des titres universitaires du nouveau président du Conseil italien Giuseppe Conte, sont gonflés, et certains auraient même été inventés. Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, revient sur cette affaire. "Le CV de Giuseppe Conte et toutes les anomalies et les erreurs, jettent un doute sur la probité intellectuelle de Giuseppe Conte. Il faut toutefois rappeler tout ce qu'est un CV universitaire. C'est un document qui ne peut être crédible que lorsqu'il est très long."

"Le président du conseil des antisystèmes est victime d'un système"

Le CV de Giuseppe Conte fait douze pages, écrit avec des caractères très petits. Giuseppe Conte serait donc victime, selon Alexandre Lacroix, d'un système qui encourage les comportements comme le sien. "Le président du conseil des antisystèmes est victime d'un système. Un système de production de textes, dans le monde universitaire."

Le JT
Les autres sujets du JT
Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, à Rome, le 23 mai 2018.
Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, à Rome, le 23 mai 2018. (VINCENZO PINTO / AFP)