Italie : le pays ingouvernable

Les élections législatives et sénatoriales du dimanche 4 mars n'ont pas dégagé de majorité claire en Italie.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Une explosion de joie la nuit dernière, dimanche 4 mars, à l'annonce des résultats : avec plus de 30 % des voix, le Mouvement 5 étoiles, parti populiste, devient la première force politique en Italie. C'est une consécration pour Luigi Di Maio, son jeune leader de 31 ans. L'autre grand vainqueur de cette élection est la Ligue, un mouvement d'extrême droite, eurosceptique et proche du Front national. Les projections sorties des urnes les donnent à 16 % ou 17 %.

La gauche grande perdante

La Ligue arrive même devant Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, qui ne dirigera donc pas une éventuelle coalition de droite. Enfin, le grand perdant est le parti démocrate au pouvoir, la gauche rassemble à peine 20 % des voix. Ce matin, les Italiens sont partagés entre colère et résignation. Pour la première fois en Italie, les forces antisystèmes et anti-européennes l'ont emporté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une militante Femen perturbe le vote de Silvio Berlusconi, le 4 mars 2018 à Milan (Italie).
Une militante Femen perturbe le vote de Silvio Berlusconi, le 4 mars 2018 à Milan (Italie). (MIGUEL MEDINA / AFP)