Cet article date de plus de deux ans.

Viaduc de Gênes : une région paralysée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Viaduc de Gênes : une région paralysée
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'effondrement du viaduc de Gênes, en Italie, pose la question de la survie économique de la ville, coincée entre mer et montagne. Le port lui, pourrait être paralysé.

Après l'effondrement du viaduc de Gênes, en Italie, il n'existe désormais qu'une seule route pour traverser la ville : deux voies étroites le long du port, qui supportent à elles-seules, le trafic du viaduc effondré. 26 millions de véhicules y passaient chaque année. Alors, les bouchons s'accumulent. Plus de 30 minutes pour parcourir 300 mètres...Les routiers fulminent. "Il y a bien un autre itinéraire, mais c'est un détour de 120/130 kilomètres", témoigne l'un d'eux.

55 000 emplois menacés

Gênes meurtrie, et Gênes isolée. Avec le viaduc, c'est un axe stratégique qui s'est effondré. Une autoroute vitale pour relier le sud de la France et l'Italie. Mais aussi pour desservir le pont économique de Gênes : son port. Le responsable d'un terminal en est certain : avec l'autoroute coupée, les compagnies de transport maritime vont privilégier d'autres destinations. Pour avoir de nouvelles routes, il faudra attendre des mois. Des mois d'attente intenables pour certaines entreprises, dont tous les matériaux de construction arrivent par camion. Selon la presse italienne, 55 000 emplois seraient aujourd'hui menacés dans la région de Gênes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Effondrement d'un pont à Gênes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.