Viaduc de Gênes : la reconstruction du pont

Sous le feu des critiques depuis l'effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie), les responsables de la société Autostrade ont promis un demi-milliard d'euros pour soutenir les familles et reconstruire un nouveau pont.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Il ne resterait plus de victimes sous les décombres du viaduc de Gênes (Italie). Toutes les personnes signalées disparues ont été retrouvées. Il faut maintenant déblayer et reconstruire. Hier soir, samedi 18 août, le patron de la société Autostrade, gestionnaire du pont, a pris la parole pour la première fois depuis la catastrophe. Il a promis 500 millions d'euros pour aider les victimes et construire un nouveau pont en acier d'ici huit mois, sans se prononcer sur les causes de l'effondrement.

"Nous exigeons une réparation crédible et il n'y aura pas de troc"

Mais le gouvernement va-t-il lui attribuer cette tâche ? La réponse du ministre du Travail, Luigi Di Maio, est cinglante. "Soyons clairs : l'État n'accepte pas la proposition d'Autostrade. Nous exigeons une réparation crédible et il n'y aura pas de troc. Le gouvernement ira au bout de la procédure de révocation", lâche-t-il sur Facebook. D'autant plus que pour certains experts, la solution proposée par Autostrade est irréaliste. En attendant, Autostrade aménagera une voie alternative pour les poids lourds et les autoroutes autour de Gênes seront gratuites dès lundi 20 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont autoroutier Morandi à Gênes (Italie), le 17 août 2018.
Le pont autoroutier Morandi à Gênes (Italie), le 17 août 2018. (MARCO BERTORELLO / AFP)