Italie : des autoroutes défectueuses

Les autoroutes italiennes sont parfois très peu rassurantes. En voici la preuve par cinq. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Voici cinq faits inquiétants sur les autoroutes italiennes. Premièrement, selon le quotidien El Corriere, au moins dix ponts se sont effondrés en Italie depuis 2013. Deuxièmement, l'Etat italien n'entretient pas assez son réseau autoroutier. Un réseau qui date des années 60, 70 et qui vieillit. Ces huit dernières années, il manquait dix milliards d'euros d'investissement pour leur entretien. Troisièmement, entre Palerme et Agrigente (Sicile), un pont s'est fissuré puis effondré seulement dix jours après son inauguration. Cet incident a causé la démission du patron des autoroutes italiennes en 2015.

Une autoroute terminée au bout de 54 ans

Quatrièmement, en 2016, un viaduc de la nationale 36 s'est effondré entre Milan et Lecco. Bilan : un mort et cinq blessés. L'Anas, agence des autoroutes italiennes, affirme avoir demandé la fermeture du pont, trois heures avant l'accident. Les autorités locales auraient refusé, réclamant une autorisation spéciale. Cinquièmement, dans la Calabre, la mafia locale avait la mainmise sur l'A3 ou "l'autoroute de la honte". Elle relie Salerno et Reggio de Calabre. Travaux perpétuels, matériaux de faible qualité, éboulements... Elle n'a été terminée qu'en 2016, soit 54 ans après le début du chantier. Après la découverte de cette gigantesque fraude, l'Italie a dû rembourser à l'Union européenne, 382 millions d'euros de subventions.

Retrouvez les vidéos de Linh-Lan Dao sur sa chaîne YouTube

La route du futur produira de l\'énergie.
La route du futur produira de l'énergie. (MAXPPP)