Cet article date de plus de quatre ans.

Gênes : une longue enquête s'annonce après l'effondrement d'un viaduc

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Gênes : une longue enquête s'annonce après l'effondrement d'un viaduc
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La journaliste Nathalie Layani est en duplex à Gênes, en Italie, où un viaduc s'est effondré. Les opérations se poursuivent avec l'espoir de retrouver des survivants.

Après l'effondrement d'un viaduc à Gênes, en Italie, les opérations de secours pour retrouver les survivants s'annoncent longues. En duplex, la journaliste Nathalie Layani raconte que de nombreux problèmes de conception ont été évoqués. Et ce, depuis l'inauguration de ce pont en 1967. Dès son ouverture, il avait "montré des faiblesses structurelles, relate la journaliste. Depuis, les Italiens n'ont jamais cessé de le voir en maintenance."

Des "travaux pour notamment renforcer la structure béton" ont été réalisés mais, en 2016, un professeur italien "tirait déjà la sonnette d'alarme sur un site spécialisé", poursuit-elle. Sa théorie était quotidiennement ressentie par les automobilistes : "des tremblements, des creux, des bosses, une difficulté à tenir sa trajectoire, et notamment les jours de pluie". Des impacts de foudre qui auraient été observés mardi 14 août, s'ajoutent à ces témoignages.

Une venue du ministre italien de l'Intérieur 

"Y a-t-il eu un ou plusieurs facteurs d'explications ?", s'interroge la journaliste avant d'ajouter : "Il va falloir maintenant attendre les rapports d'expertise des ingénieurs béton qui vont inspecter la structure et tenter de comprendre comment elle a pu s'effondrer." "Il faudra que tous les responsables paient", a déjà déclaré Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur qui est attendu à la fin de la journée du mercredi 15 août. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.