Italie : le pape François défie la mafia et "la société corrompue qui pue"

En visite à Naples ce samedi au plus près des démunis, le pape délivre un message très ferme contre la corruption, les violences mafieuses et la collusion des pouvoirs publics. Des rues du quartier pauvre de Scampia à la cantine de la prison napolitaine Poggioreale, le souverain pontife veut lutter contre l'engrenage de la criminalité et "du mal".

(Le pape a été accueilli avec enthousiasme par les habitants de Scampia, venus par dizaines de milliers écouter son appel contre la corruption. © Sipa)

"Comme un animal mort pue, la corruption pue, la société corrompue pue" . C'est avec ses mots forts que le pape François s'est exprimé samedi matin devant les habitants du quartier défavorisé de Scampia dans la banlieue de Naples. Pour son premier voyage dans la capitale de la Campanie, au sud de l'Italie, le souverain pontife a prévu un voyage au plus près des déshérités. Ses neufs arrêts de la journée seront l'occasion pour lui de délivrer un message musclé contre l'illégalité et la pauvreté, encourageant la lutte pour une meilleure gestion de la ville.

"Ne laissez jamais le mal avoir le dernier mot" Le pape François à Scampia. Un reportage d'Anaïs Feuga
--'--
--'--

Au coeur d'un quartier mafieux

Son mot d'ordre pour cette journée : " Ne cédez pas au mal, jamais" . S'il n'a pas prononcé le mot "mafia", avec son arrêt à Scampia, le pape semble vouloir s'imposer comme un acteur de la lutte contre la délinquance organisée qui gangrène l'économie du pays. Rongé par le chômage et la pauvreté, ce quartier de 90 000 habitants est surtout connu en Italie pour avoir été le fief de la Camorra, la mafia napolitaine.

Le trafic de drogue et les règlements de comptes entre clans rivaux ont fait plus de 100 morts entre 2004 et 2012 dans ce quartier qui avait été abandonné par les pouvoirs publics. Devenu un symbole des violences mafieuses, Scampia avait servi de décor au film Gomorra de Matteo Garrone.

"Ca a été le plus grand supermarché de drogues d'Europe", reportage dans les rues de Scampia, par Anaïs Feuga
--'--
--'--

Un repas en prison

Lors de cette visite, le pape va parcourir 25 kilomètres en voiture et prendre la parole à six reprises. L'une de ses étapes attendues aura lieu à midi. Il déjeunera avec 90 détenus de la prison surchargée de Poggioreale, dont certains sont transsexuels et malades du Sida. Une exigence du seigneur pontife dans son séjour à Naples.

3.000 agents de l'ordre

Les mesures de sécurité autour du pape françois sont drastiques. Trois mille agents de l'ordre, dont des tireurs d'élite, seront déployés tout au long du parcours.

Près d'un million de Napolitains sont attendus dans les rues de la métropole.