Italie : Enrico Letta chargé de former un gouvernement d'union nationale

Le numéro deux du Parti démocrate a été nommé mercredi midi, à la surprise générale, par le Président Giorgio Napolitano pour former un gouvernement après des semaines d'hésitation. Il devrait en annoncer la compositon dès jeudi. Enrico Letta, 46 ans, est un expert économique, de tendance libérale et europhile. Sa candidature a été la seule susceptible de réunir un grand nombre de voix dans les deux partis majoritaires.

(Max Rossi Reuters)

Après des consultations éclair, le président italien Giorgio Napolitano a désigné mercredi
celui qui aura la tâche difficile de former le "governissimo", un
gouvernement de consensus. Ce sera Enrico Letta, 46, ans premier secrétaire du
Parti démocrate (PD, center-gauche) et ex-ministre chargé de l'Industrie et des Affaires
européennes.

Dans un pays souvent critiqué pour sa tendance à la gérontocratie,
cette étoile montante du Parti démocrate devient un des plus jeunes chefs de
gouvernement d'Europe. Il remplace le secrétaire du PD, Pierluigi Bersani,
démissionnaire samedi après avoir échoué à former un gouvernement.

Le nom cet expert économique, de tendance libérale, est
apparu mercredi matin dans les médias italiens à la surprise générale. Il semble
que sa candidature ait été la seule susceptible de réunir un grand nombre de voix dans les
deux partis majoritaires, autant dans le
PD que du côté de Silvio Berlusconi. 

Un gouvernement d'union nationale, unique solution à la
crise

Lors de son discours d'investiture, lundi, le président
italien Giorgio Napolitano avait insisté sur le besoin urgent de former un
gouvernement d'union nationale.

A la suite de son entretien avec le Président de la République, le Président du Conseil désigné Enrico Letta a affirmé "vouloir rendre sa crédibilité à la politique ", dans une Italie en crise gouvernementale depuis plus de deux mois.

Le nouveau Président du Conseil italien a déclaré préparer pour les prochaines semaines des "réformes constitutionnelles nécessaires pour débloquer la situation politique " et  "des réponses économiques à un pays qui souffre ". 

Il pourrait annoncer dès jeudi la formation d'un gouvernement "de service ", évitant le terme de "gouvernement technique" qui déplaît tant aux Italiens depuis le gouvernement de Mario Monti. Ce gouvernement réunirait le PD, le parti du Peuple des Libertés de Silvio Berlusconi (centre-droit) et les centristes de Mario Monti.

Dès mercredi matin, les Italiens n'ont pas manqué de souligner qu'Enrico Letta est le neveu
de Gianni Letta, homme de confiance de Silvio Berlusconi. Francophone, il a enseigné
à HEC.