Pétrolier attaqué en mer d'Oman : Israël accuse l'Iran qui rejette toute implication

Le pétrolier "Mercer Street" été la cible jeudi d'une attaque au drone, faisant deux morts. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une image d'archives du pétrolier "Mercer Street". (EYEPRESS NEWS / AFP)

Le ton monte entre Israël et l'Iran. Israël a soutenu dimanche 1er août détenir des "preuves" de l'implication de Téhéran dans une attaque meurtrière contre un pétrolier géré par un milliardaire israélien en mer d'Oman. De son côté, l'Iran nie tout lien avec l'affaire. Le Mercer Street a été la cible jeudi d'une attaque au drone, selon l'armée américaine dont plusieurs navires sont présents dans la région.

Un Britannique et un Roumain tué dans l'attaque

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, a fait deux morts, un Britannique employé par la société de sécurité Ambrey, et un membre d'équipage roumain, selon l'armateur Zodiac Maritime. Israël a aussitôt pointé du doigt l'Iran. Le ministre des Affaires étrangères israélien, Yaïr Lapid, a accusé vendredi Téhéran d'être "un exportateur de terrorisme, de destruction et d'instabilité qui fait mal à tout le monde"

L'Iran, grand rival d'Israël dément toute implication, évoquant des "accusations infondées""L'Iran n'hésitera pas un instant à défendre ses intérêts et sa sécurité nationale"a déclaré dimanche le porte-parole de sa diplomatie, Saïd Khatibzadeh, lors d'une conférence de presse.

Londres a estimé, de son côté, que cette action "délibérée" avait été "menée par l'Iran", a affirmé dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab. Les Etats-Unis sont quant à eux "certains que l'Iran a mené l'attaque", a fait savoir dimanche le secrétaire d'Etat, Antony Blinken. Washington "se concerte avec les gouvernements dans la région et au-delà pour une réplique appropriée et imminente", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.