Cet article date de plus de neuf ans.

Israël : le risque de la "colonisation verte"

A Jérusalem-Est, chaque mètre carré de terrain est âprement disputé. Dans la partie arabe de la ville, la municipalité est en train de développer des espaces verts. Mais deux organisations israéliennes de défense des droits de l’homme accusent les autorités locales de le faire au détriment de la population palestinienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ammar Awad Reuters)

Deux rapports d'ONG israéliennes de défense des droits de l'Homme aboutissent à la même conclusion : le développement des quartiers palestiniens à Jérusalem-Est est entravé par des projets de parcs nationaux. Des habitants de ces quartiers surpeuplés réclament de longue date des permis de construire dans la zone inoccupée toute proche. Réponse de la municipalité : impossible, Israël veut utiliser cet espace pour y aménager un parc national.

"Nous appelons ces parcs nationaux des colonies vertes" (Efrat Cohen-Bar, architecte)

"Il s'agit de créer une continuité territoriale qui permettra une connexion sans Palestiniens entre Jérusalem et les colonies situées à l'est de la ville et coupera ainsi le sud du nord de la Cisjordanie" , estime l'un des rapports d'ONG.

La mairie de Jérusalem a refusé de répondre à ces accusations mais affirmé que "le but de ce plan est de préserver la région dans son contexte naturel en restaurant et reconstruisant le panorama afin de préparer le terrain pour un accès libre aux visiteurs" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.