Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza

Le Premier ministre israélien a donné ses instructions à l'armée, ce jeudi, pour commencer son offensive terrestre dans la bande de Gaza. Cette décision intervient après dix jours de raids ayant fait 240 morts. Le Hamas prévient qu'Israël "va payer un prix élevé" à cette intervention.

(Israël a donné, ce jeudi, son feu vert au lancement de l'opération terrestre de son armée dans la bande de Gaza. © REUTERS/Baz Ratner)

L'offensive terrestre aurait fait ses premiers morts jeudi soir : deux Palestiniens, dont un bébé de 5 mois, tués par des tirs de chars israéliens dans la région de Rafah, selon les services de secours. Israël a annoncé, ce jeudi, le début de son offensive terrestre dans la bande de Gaza. Des instructions ont été données en ce sens par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "La décision a été approuvé par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël ", ajoute le bureau de Benjamin  Netanyahu.

La fin brutale du processus diplomatique à l'initiative d'Israël, pour qui cette opération présente beaucoup plus de risques : à Jérusalem Sébastien Laugénie
--'--
--'--

18.000 réservistes supplémentaires

L'armée a annoncé que son intervention terrestre allait inclure des opérations d'infanterie, d'artillerie et de renseignements. "Après dix jours d'attaques aériennes, maritimes et terrestre du Hamas et des refus répétés de calmer la situation, l'armée a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza ", a indiqué un communiqué militaire. Le gouvernement israélien a approuvé la demande de l'armée de mobiliser 18.000 réservistes supplémentaires, portant à 60.000 le nombre de réservistes pouvant être appelés.

Le Hamas a réagi à cette annonce en déclarant qu'Israël allait "payer un prix élevé ". "Cela n'effraie pas les chefs du Hamas ni le peuple palestinien ", a déclaré un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri. "Nous mettons en garde (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu des conséquences terribles d'un tel acte insensé ."

"Des frappes précises et intenses "

Sur son compte Twitter, Tsahal explique que sa "mission est de détruire les tunnels du Hamas qui permettent aux terroristes de s'infiltrer en Israël afin d'y mener des attaques " et ajoute que "les opérations menées par Tsahal à Gaza seront précises et intenses ".Des journalistes de Reuters et des habitants de Gaza ont fait état de tirs intensifs d'artillerie et de bombardements navals le long de la frontière avec Gaza. Tsahal a par ailleurs demandé aux journalistes présents dans la bande de Gaza de quitter leurs hôtels situés près de la côte.

 

Condamnations diplomatiques

La France a appelé Israël à exercer "la plus grande retenue " après l'annonce de cette offensive terrestre. "Il est essentiel de protéger les populations civiles et d'éviter de nouvelles victimes ", a déclaré un porte-parole du Quai d'Orsay. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius est attendu jeudi dans la région. Il doit y "soutenir les efforts en faveur d'un cessez-le-feu immédiat et d'une trêve durable qui réponde aux besoins sécuritaires d'Israël et aux besoins humanitaires et économiques palestiniens ", précise le communiqué du Quai d'Orsay.

L'Egypte a également dénoncé "l'escalade " israélienne et demandé aux belligérants d'accepter sa proposition de trêve. Le secrétaire gérénal de l'Onu Ban ki-Moon a également condamné et demandé à Israël d'agir "bien davantage pour faire cesser les pertes civiles ".