Israël : Ayelet Shaked, une jeune ministre très controversée

Ayelet Shaked concentre sur elle les critiques les plus virulentes concernant le nouveau gouvernement israélien. Elles est accusée par ses détracteurs de tenir des propos très anti-palestiniens et d’avoir une idéologie anti-démocratique.

(Ayelet Shaked, nouvelle ministre de la Justice du gouvernement israélien © MaxPPP)

A première vue, Ayelet Shaked ne ressemble en rien à une égérie de l'extrême droite. Cette jolie brune de 39 ans, issue des quartiers chics et laïcs de Tel Aviv, est pourtant devenue la figure de proue du très radical parti sioniste religieux Foyer Juif.

Contre toute attente, cette informaticienne, sans aucune formation juridique, est la nouvelle ministre de la Justice du gouvernement de Benyamin Netanyahou investi jeudi. L'été dernier, ce sont d’abord ses propos racistes sur les Palestiniens qui ont choqué. Juste avant la guerre de Gaza, elle avait publié sur Facebook un article qualifiant les Palestiniens de "serpents" et "d’ennemis". Xavier Abu Eid, diplomate palestinien, demande à ce que la Cour pénale Internationale se saisisse de son cas en lui reprochant notamment d' "avoir appelé à un génocide contre tous les palestiniens ". 

Xavier Abu Eid, diplomate palestinien
--'--
--'--

Ayelet Shaked est aussi connue pour avoir soutenu plusieurs textes de lois très controversés. Elle souhait,e par exemple, interdire le financement des ONG de gauche et surtout limiter l’autorité de la Cour suprême, principal contre-pouvoir en Israël.

Après avoir fait l’objet d’un photomontage où elle apparaît en uniforme nazi, après avoir été menacée de mort, la Knesset lui a mis à disposition un garde du corps.