Iran : la colère des manifestants et la répression montent d’un cran

Publié
Iran : la colère des manifestants et la répression montent d’un cran
France 2
Article rédigé par
D. Schiengler, C. Morand, B. De Saint-Jore, @RevelateursFTV - France 2
France Télévisions

La télévision iranienne a exceptionnellement montré des images de révoltes et d’affrontements qui ont eu lieu près de Téhéran, jeudi 3 novembre. Un homme a été passé à tabac par les forces de l’ordre. La colère est telle que la police a dû ouvrir une enquête.

Ils semblent chaque jour de plus en plus nombreux et déterminés. Chaque emprisonnement, chaque décès ne fait qu’attiser la haine des manifestants pour leur dirigeant. Jeudi 3 novembre, ils commémoraient la mort d’une jeune iranienne, survenue il y a 40 jours, qui avait osé enlever son voile pour protester. Un poste de police a été incendié. Le rassemblement s’est terminé dans la violence.

Sept civils ont été tués en moins de deux mois

Cinquante jours après le début du mouvement, la colère se propage et la répression monte aussi d’un cran. Sur une vidéo filmée il y a quatre jours à Téhéran (Iran), un jeune homme se fait ruer de coups par 12 policiers anti-émeutes. L’un d’eux l’achève à bout portant puis un autre roule sur son corps avec une moto. Sept civils ont été tués en moins de deux mois. "Cette demande d’un état moderne, démocratique et laïque, c’est une demande profonde de la société iranienne", précise Thierry Coville, spécialiste de l’Iran. Certains jeunes défient ouvertement le pouvoir religieux en faisant tomber le turban des chefs religieux dans la rue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.