Iran : nouvelles émeutes meurtrières

En Iran, les manifestations contre le pouvoir et la vie chère se poursuivent, et elles ont fait de nouvelles victimes : 21 morts depuis jeudi dernier. Aujourd'hui, l'ayatollah Khamenei accuse les ennemis du pays de fomenter ces troubles.

France 2

Une voiture de police renversée par la foule en colère. Ces images, présentées comme crédibles par la chaîne britannique Sky News, sont parmi les rares à être sorties du pays ces dernières heures via les réseaux sociaux, alors que la nuit a une nouvelle fois été meurtrière.

Un garde de la révolution tué

Selon la télévision d'État, neuf personnes ont été tuées, y compris un jeune garçon de 11 ans, dans le centre du pays. Un garde de la révolution, l'unité d'élite du régime, a également été tué. Le guide suprême, Ali Khamenei, a réagi ce matin, affirmant que les ennemis du pays s'étaient unis pour créer ces troubles. Sur les réseaux sociaux, il explique que les opposants sont soutenus par les Occidentaux et les réactionnaires de la région, pointant du doigt l'Arabie Saoudite, et les États-Unis. Donald Trump a multiplié les appels aux changements de régime en Iran, mais dans les rues de Téhéran, les habitants sont résignés et prudents face aux caméras, ils préfèrent parler d'économie, plus que de politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestations antigouvernementales d\'étudiants devant l\'Université de Téhéran, samedi 30 décembre 2017.
Manifestations antigouvernementales d'étudiants devant l'Université de Téhéran, samedi 30 décembre 2017. (STR / EPA)