Iran : la chercheuse Fariba Adelkah et son compagnon toujours derrière les barreaux

L'universitaire franco-iranienne renommée, Fariba Adelkah, est emprisonnée avec son compagnon, lui aussi chercheur, Roland Marchal. La chercheuse n'est plus en danger de mort, mais elle a entamé une grève de la faim.

Elle n'est plus poursuivie pour espionnage, mais Fariba Adelkah et son compagnon Roland Marchal restent en détention en Iran pour atteinte à la sécurité nationale. Ils ont été arrêtés en juin dernier. Fariba Adelkah est emprisonnée à Evin, au nord de Téhéran, dans la prison des opposants politiques. Il y a quelques semaines, elle a entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation arbitraire.

Un emprisonnement qui nuit aux relations franco-iraniennes

Emmanuel Macron a depuis demandé aux autorités iraniennes la libération immédiate des deux chercheurs. Sans succès, alors Paris hausse le ton. "Le fait qu'ils soient en prison est parfaitement inacceptable. Le président a demandé à plusieurs reprises au président Rohani qu'ils soient libérés, parce que cet emprisonnement est parfaitement arbitraire et il nuit beaucoup aux relations entre la France et l'Iran", a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères lundi 13 janvier. La justice iranienne a refusé la demande de libération sous caution des deux chercheurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po, retenue en otage en Iran depuis juin 2019. 
Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po, retenue en otage en Iran depuis juin 2019.  (THOMAS ARRIVE / SCIENCES PO / AFP)