Iran : l'inquiétude d'une PME française

Les possibles changements d'accès au marché iranien à la suite de la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, inquiètent les entreprises françaises.

Voir la vidéo
France 2

Christine Valin a repris il y a sept ans une entreprise de cosmétiques à Châteauroux en Indre-et-Loire, et depuis 2015 l'accord sur le nucléaire iranien lui ouvert les portes d'un pays jusqu'alors fermé au commerce avec les occidentaux. Elle était allée elle-même sur place afin de négocier des contrats, avant l'arrivée des grands groupes. L'entreprise représente aujourd'hui 5% de ses ventes en Iran, et aujourd'hui elle a peur que les droits de douane augmentent. De quoi fragiliser une entreprise pas encore assez solide.

Des produits développés sur mesure pour l'Iran

la marque possède son laboratoire de recherche et développe des produits sur mesure. Une crème solaire est même en cours de création uniquement pour le marché iranien. "Il y a vraie demande pour les produits français de qualité. On a la chance d'être distribués dans un réseau de pharmacies. Donc derrière on se dit que si on écoute leurs besoins on ira d'autant plus à la rencontre de nos clientes iraniennes", explique la cheffe d'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les possibles changements d\'accès au marché iranien à la suite de la sortie des États-Unis de l\'accord sur le nucléaire iranien, inquiètent les entreprises françaises.
Les possibles changements d'accès au marché iranien à la suite de la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, inquiètent les entreprises françaises. (FRANCE 2)