Des milliers de manifestants dans la rue à Paris pour soutenir le peuple iranien

Ils  ont scandé les slogans "Rejoignez la première révolution féministe !", "Mahsa Amini, ton nom a fait trembler la tyrannie des ayatollahs", ou encore "Mort à la République islamique", "Mort au dictateur". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation de soutien au peuple iranien, à Paris, le 2 octobre 2022.  (FIORA GARENZI / HANS LUCAS / AFP)

Des milliers de personnes ont défilé à Paris dimanche 2 octobre pour condamner la répression en Iran des manifestations déclenchées par la mort de la jeune Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs.

Comme leurs semblables à Los Angeles et Toronto, elles aussi haut-lieu de la diaspora iranienne, les militants ont défilé de la place de la République à la place de la Nation, parcours traditionnel des grands mouvements parisiens.

Les manifestants ont scandé les slogans "Rejoignez la première révolution féministe !" et "Mahsa Amini, ton nom a fait trembler la tyrannie des ayatollahs", malgré quelques intenses averses. "Mort à la République islamique", "Mort au dictateur" et "Femme. Vie. Liberté", le code des manifestations en Iran, ont aussi été entendus. 

Des personnalités de gauche sifflées 

Des personnalités de gauche dont le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, la députée écologiste Sandrine Rousseau et l'eurodéputée LFI (gauche radicale) Manon Aubry ont pris la parole, couverts par des sifflets de la part d'une diaspora iranienne connue pour sa diversité politique.

Les manifestants ont aussi protesté lorsqu'a été évoquée la rencontre récente à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, entre le président français Emmanuel Macron et son homologue iranien Ebrahim Raïssi.

"Le gouvernement français flirte avec les Mollahs pendant que les Mollahs tuent les femmes", dénonçait un slogan à côté d'une photo des deux hommes se serrant la main.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Iran

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.