Indonésie : les recherches de l'avion d'Air Asia suspendues

Les autorités indonésiennes annoncent ce dimanche avoir perdu le contrôle avec un Airbus A320-200. 155 personnes à bord plus sept membres d'équipage. L'avion avait demandé à être dérouté avant de disparaître des écrans de contrôle. Le co-pilote est français.

(L'avion de la compagnie low cost transportait 162 personnes © Maxppp)

Un A320-200 d'Air Asia avec 155 personnes à bord a perdu le contact avec les autorités aériennes indonésiennes, annoncent dimanche des médias locaux qui citent le ministère des Transports. Un porte-parole du ministère, Hadi Mustofa, a précisé que le contact a été perdu avec le vol QZ 8501 à 6h17 heure locale (23h17 GMT) soit 42 minutes après avoir décollé. Il s'agit du vol Air Asia QZ8501. 

 

Il a ajouté que l'appareil, qui faisait la liaison entre Surabaya et Singapour, avait demandé à être dérouté peu avant la perte de contact. Les autorités pensent que l'avion était entre l'île de Bornéo et celle de Java lors du dernier contact. Le site flightradar24 publie sur une carte les dernières informations du vol QZ8501.

 

(Les informations de vol du QZ8501 avant sa disparition © Capture d'écran flightradar24)

Un co-pilote français

Selon un communiqué publié sur le compte Facebook d'Air Asia, un Français est à bord de l'avion. Une information confirmée par le ministère indonésien des Transports qui précise que le Français était le co-pilote. Il y aurait également un Britannique. Les autres passagers sont originaires de Singapour, de la Malaisie, de Corée du sud et d'Indonésie. Rémi Emmanuel Plesel est le copilote de l'appareil.

Selon plusieurs médias, il avait plus de 2.000 heures de vol. On sait peu de choses sur lui. Selon la FAA, la fédération de l'aviation civile américaine, il est domicilié à Paris. Depuis un an, il a un certificat de pilotage approuvé par l'agence américaine. Le commandant de bord est Indonésien et aurait plus de 6.000 heures de vol. A bord de l'avion se trouve également un Britannique, selon le Foreign Office. Selon Air Asia, les autres passagers sont originaires de Singapour, de Malaisie de Corée du Sud et d'Indonésie.

La météo serait en cause, recherches suspendues

Les opérations de recherches ont été suspendues par la nuit. Elles se concentraient principalement autour de l'île de Belitung et Kalimantan. La marine et l'aviation singapouriennes ont elles aussi été mobilisées, ont annoncé les autorités de la ville-Etat. Quelques heures après la disparition, l'armée de l'air indonésienne avait envoyé deux avions sur place. "Le temps est nuageux et la région est entourée par la mer. Nous sommes toujours en route et n'allons donc pas avancer d'hypothèse sur ce qui est arrivé à l'avion ", avait déclaré un porte-parole de l'armée de l'air indonésienne, Hadi Cahyanto vers 8h, heure de Paris. Selon le Jakarta Post qui cite l'Agence national de secours, l'avion se serait écrasé dans l'océan. Selon un météorologue de CNN, il y avait "des tempêtes dans la zone" où volait l'avion. Une thèse confirmée par la compagnie dans la matinée. L'avion avait demandé à "dévier " de la trajectoire en raison de la météo.

 Le porte-parole du ministère des Transports a expliqué qu'avant de perdre le contact la tour de contrôle, l'avion a demandé l'autorisation de prendre de l'altitude et de passer de 32.000 à 38.000 pieds afin d'éviter une masse nuageuse. Dans son communiqué, AirAsia indique que l'avion a subi des opérations de maintenance le 16 novembre dernier.