Cet article date de plus de neuf ans.

Inde : six hommes arrêtés dans une nouvelle affaire de viol collectif

Moins d'un mois après l'affaire de viol barbare qui a ému tout le pays, six hommes sont suspectés d'avoir commis un viol collectif sur une femme de 29 ans dans des conditions similaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des activistes manifestent leur indignation contre le viol collectif en déembre d'une étudiante indienne, le 8 janvier 2013 à New Delhi (Inde). (DIPTENDU DUTTA / AFP)

Sept hommes qui violent une femme dans un bus, dont le conducteur, avant de l'abandonner au bord de la route : le mauvais scenario rappelle celui de l'affaire qui a marqué  l'Inde et le monde entier par sa barbarie. Moins d'un mois plus tard, six hommes ont été arrêtés pour des faits similaires dans le nord du pays, a indiqué la police indienne dimanche 13 janvier.

"Ils sont suspectés d'avoir violé une femme de 29 ans (...) après l'avoir amenée de force à un endroit inconnu dans la nuit du 11 janvier", a expliqué la police à l'AFP, précisant qu'un 7e suspect était recherché. La victime était montée à bord d'un autobus pour se rendre dans sa belle-famille, dans l'Etat du Punjab (nord). Elle aurait été conduite dans une maison près de la ville d'Amritsar, puis violée par le conducteur du bus et cinq autres hommes. Ils l'auraient ensuite déposée le long de la route, près du village de sa belle-famille.

Le 16 décembre, c'était une étudiante kinésithérapeute de 23 ans, montée dans un bus avec son compagnon après une sortie au cinéma, qui avait subi viols et coups par un groupe de six hommes avant d'être jetée sur le trottoir. Elle est morte des suites de ses blessures. L'affaire a provoqué de vastes manifestations dans la capitale et a mis en lumière les violences faites aux femmes dans ce pays largement dominé par les hommes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viol en Inde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.