Inde : payer sa scolarité en ramassant des déchets

Avant, dans une école de Dispur, dans l'État d'Assam (Inde), la scolarité était totalement gratuite. Mais désormais, les enfants payent en déchets plastiques. Le coût est de 20 détritus par semaine et par élève.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Payer ses frais de scolarités en déchets de plastiques ramassés, c'est une nouvelle pratique dans une école de Dispur (Inde). "Nous voulions sensibiliser nos élèves à l'environnement et nous avons pensé que la meilleure façon serait de collecter les déchets plastiques. Parce que tout le monde utilise du plastique à usage unique à la maison", explique une employée de l'école.

Un double enjeu

La ville de Dispur, 1 million d'habitants, produit 37 tonnes de déchets par jour. Pour leur récolte, les enfants vont de maison en maison prêcher la bonne parole. L'école réutilise les déchets pour son mobilier avec des briques de plastique. "Chaque bouteille en plastique de 500 ml peut contenir 20 à 40 sachets en plastique pour former une brique écologique solide, que nous utilisons pour des projets de construction", explique Mazin Mukhtar, cofondateur de l'école. Les élèves sont aussi payés, car l'autre objectif de cette récolte, c'est la lutte contre le travail des enfants.

Des bouteilles en plastique ramassées sur une plage du Prado, 15 septembre 2018, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Des bouteilles en plastique ramassées sur une plage du Prado, 15 septembre 2018, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)