Inde : New Delhi suffoque sous la pollution

Les habitants de la capitale indienne sont plongés dans un brouillard de pollution depuis plusieurs jours. Les chantiers sont suspendus, les écoles restent fermées et certains avions n'ont pas pu décoller.

FRANCE 3

Au début, on ne voit rien, puis on distingue un monument perdu dans le brouillard de New Delhi (Inde) où 20 millions d'habitants suffoquent. "Avec la pollution, mes yeux me brûlent. C'est difficile de respirer, et j'ai mal à la gorge", déplore Anil Kumar, un habitant de New Delhi. "J'ai mal à la tête au réveil chaque matin. Je respire mal, j'ai des inflammations dans les narines et aux yeux", explique Ankusha Kushi, étudiante.

Des taux de particules fines 78 fois plus élevés qu'à Paris

Le brouillard est si dense qu'une centaine d'avions n'ont pu atterrir dimanche 3 novembre. Des centaines de vols ont été retardés. En ville, des chantiers ont été arrêtés et les écoles sont fermées. La circulation alternée est à nouveau en place dans la capitale. "Si on la maintient pendant encore dix jours, les sources de pollution seront réduites et on aura au moins un peu de répit", assure Manish Sisodia, député de New Delhi. Les taux de particules fines sont 78 fois plus élevés qu'à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une artère de New Delhi, la capitale indienne, sous un épais nuage de pollution, le 3 novembre 2019.
Une artère de New Delhi, la capitale indienne, sous un épais nuage de pollution, le 3 novembre 2019. (SAJJAD HUSSAIN / AFP)