Cet article date de plus de neuf ans.

Huit talibans lourdement armés ont attaqué mardi soir un des plus grands hôtels de Kaboul

Les combats à l'Intercontinental, où séjournaient de nombreux responsables afghans, ont duré plus de quatre heures et se sont soldés par la mort de dix civils et de tous les assaillants.Un hélicoptère de combat de la force internationale de l'Otan y a participé, tirant à l'arme légère sur les talibans.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'hôtel Intercontinental de Kaboul en flammes après une attaque des talibans (29 juin 2011) (AFP / Massoud Hossaini)

Les combats à l'Intercontinental, où séjournaient de nombreux responsables afghans, ont duré plus de quatre heures et se sont soldés par la mort de dix civils et de tous les assaillants.

Un hélicoptère de combat de la force internationale de l'Otan y a participé, tirant à l'arme légère sur les talibans.

Alors que Washington vient de lancer le début du retrait des troupes étrangères d'Afghanistan, l'insurrection des talibans semble s'intensifier.

"Huit terroristes ont attaqué l'Intercontinental à 23h (18h30 GMT) et l'opération s'est terminée à 3h, après que tous les terroristes ont été tués", a indiqué mercredi le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Des responsables afghans, venus de tout le pays, se trouvaient dans l'Intercontinental mardi soir. Ils devaient participer mercredi à une conférence dans le cadre du transfert de compétences entre les soldats de l'Otan et la sécurité du pays.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attentat dans un coup de téléphone à l'AFP, assurant que ses combattants avaient pris pour cibles des clients étrangers.

Le commando est entré dans l'Intercontinental, perché sur une colline dominant la ville. Les forces de sécurité sont arrivées en masse pour encercler l'hôtel, qui a été plongé dans l'obscurité.

Inauguré en 1969, l'Intercontinental accueille régulièrement des réunions de responsables, des conférences et des mariages. Les mesures de sécurité dans les hôtels de Kaboul avaient été renforcées après l'attaque qui avait fait sept morts dont trois étrangers en 2008 au Serena, un autre hôtel de luxe de la capitale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.