Cet article date de plus de sept ans.

Hong Kong : sur les sites occupés, les manifestants bien décidés à rester

Les manifestants hongkongais, sommés de libérer lundi les sites occupés, restaient massivement mobilisés aux premières heures de la journée dans le quartier des ministères et ne manifestaient aucune volonté de partir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dimanche dans le quartier des ministères à Hong Kong © REUTERS/Carlos Barria)

Ils n'ont pas l'intention de bouger, malgré la reprise du travail lundi matin. Les manifestants hongkongais restent massivement mobilisés lundi matin dans le quartier des ministères, le quartier d'Admiralty. 

Les manifestants sont massés sur une autoroute intérieure. Le chef de l'exécutif leur avait demandé de libérer les lieux pour permettent à 3.000 employés d'aller travailler après une semaine chômée. Occupy Central, la principale coalition du mouvement prodémocratie, avait annoncé dans la soirée la décision des étudiants de libérer une route et une passerelle. Mais les organisations étudiantes ont aussitôt démenti, la route a été aussitôt reconquise.

Selon Occupy, les étudiants s'étaient également résolus à quitter le quartier commerçant de Mong Kok, sur la partie continentale de Hong Kong. Mais les étudiants ont affirmé que c'était faux, et protégeaient leurs positions dimanche soir.

Hong Kong traverse sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Des dizaines de milliers de personnes manifestent quotidiennement dans plusieurs quartiers de Hong Kong pour réclamer la démission du chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, et exiger un authentique suffrage universel pour le scrutin prévu en 2017, sans sélection préalable des candidats par le pouvoir chinois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.