Gaza : à nouveau des frappes, malgré les appels au cessez-le-feu

L’offensive israélienne sur la bande de Gaza est entrée dans son septième jour ce lundi. Le bilan de l’opération visant à stopper les tirs de roquettes du Hamas est porté à 172 morts côté palestinien.

(172 morts à Gaza au 7e jour du conflit © REUTERS/Mohammed Salem)

Malgré les appels de la communauté internationale à un cessez-le-feu, ni Israël, ni le Hamas ne semblent prêts à entamer des pourparlers pour mettre fin aux hostilités. La Ligue arabe devrait donner sa position lundi, après une réunion au Caire des ministres des affaires étrangères de ses états membres.

Depuis le 8 juillet, les frappes israélienne sur Gaza ont fait 172 morts et 1.130 blessés, en majorité des civils palestiniens. Pour les proches des victimes et les équipements médicaux, l’Arabie Saoudite a annoncé ce lundi le versement d’une aide d’urgence d’un montant de 53,3 millions de dollars.

 

Sur place, la population se sent impuissante. Reportage à Ramallah, de Nicolas Ropert.
--'--
--'--

A ce jour, plus de 700 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers l’état Hébreu, sans faire de victimes. Lundi Washington a mis en garde Israël contre une offensive terrestre.

 

Des tirs vers Gaza et des arrestations en Cisjordanie

Des raids aériens et des tirs d’artillerie ont été à nouveau lancés tôt ce lundi matin sur la bande de Gaza. Les frappes visant des installations des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, n’auraient pas provoqué de victimes.

Les messages issus de la communauté internationale appelant à une trêve restent donc sans suite. Ils appellent à l’arrêt du conflit déclenché après l’assassinat à Jérusalem d’un jeune Palestinien pour lequel plusieurs extrémistes juifs ont été arrêtés. Le crime avait été précédé de l’enlèvement et des meurtres de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie.

L’enquête sur le triple meurtre continue et selon l’armée israélienne, 23 palestiniens ont été arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi en Cisjordanie. Parmi eux, figureraient onze députés du Hamas. Pour la première fois depuis le début du conflit, un Palestinien d’une vingtaine d’années a été tué dans le secteur d’Hébron dans des heurts avec l’armée, selon le témoignage de sa famille.

Trois Israéliens, dont deux mineurs, ont avoué ce lundi avoir enlevé et brûlé vif le jeune Palestinien. Selon le service de la sécurité intérieure israélienne, le Shin Beit, les trois suspects auraient patrouillé pendant plusieurs heures dans les quartiers arabes de Jérusalem à la recherche d'une victime.

 

Utilisation de drones par le Hamas ?

Selon l’armée israélienne, plusieurs roquettes ont été tirées ce lundi matin depuis le Sud-Liban vers le nord du pays, ce qui a donné lieu à une riposte et à une plainte de l’ONU. Pour la première également depuis le début du conflit, une roquette a été tirée depuis la Syrie, là encore l’armée israélienne dit avoir répliqué par des tirs d’artillerie, visant des postions des forces régulières syriennes. 

Le Hamas indique lui avoir envoyé plusieurs drones fabriqués dans la bande de Gaza vers Israël, il s'agirait d'une première. Les Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, ont affirmé dans un communiqué que certains de ces drones avaient survolé le ministère israélien de la Défense à Tel-Aviv, alors que l'armée israélienne a dit avoir neutralisé un véhicule aérien sans pilote (UAV) plus au sud.

Un drone a été abattu par le système anti missile israélien alors qu'il survolait Ashdod, la ville portuaire où se trouve Yann Gallic, à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza.
--'--
--'--