Cet article date de plus de huit ans.

Fukushima : forte hausse de la radioactivité dans un réservoir d'eau contaminée

Les alertes n'en finissent plus de se succéder à la centrale nucléaire de Fukushima. Dimanche 1er septembre, Tepco a annoncé que le niveau de radioactivité dans un réservoir contenant de l'eau contaminée était 18 fois supérieur à celui mesuré il y a 10 jours.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Kyodo Reuters)

1.800 milliSieverts par heure. De quoi tuer un être humain en quatre heures. La radioactivité mesurée samedi par Tokyo Electric Power (Tepco) au fond d'un réservoir contenant de l'eau contaminée à Fukushima est 18 fois supérieure à celle constatée le 22 août au même endroit.

D'après la loi japonaise,
le seuil annuel de sécurité, en matière d'exposition aux
radiations, est de 50 milliSieverts pour les employés de
centrales nucléaires. 

Tepco se justifie

L'opérateur de la centrale explique le fort écart avec les mesures du 22 août par l'utilisation par les inspecteurs d'un instrument conçu pour
mesurer des niveaux de radioactivité bien plus élevés que ceux utilisés précédemment.

Selon Tepco, les anciens outils ne pouvaient que mesurer une
radioactivité maximale de 100 milliSieverts, alors que les nouveaux - imposés par l'autorité nucléaire nippone - peuvent monter jusqu'à 10.000.

Le problème, c'est que Tepco avait révélé en août que l'eau du réservoir concerné par ces hauts niveaux de radiation fuyait. L'autorité de régulation du secteur nucléaire
nippon avait même parlé d'un "incident grave ", de niveau 3 sur une échelle
internationale de mesure de la radioactivité.

Nouvelle fuite dans une canalisation

Selon un porte-parole de la compagnie japonaise, une nouvelle fuite a par ailleurs été décelée au niveau d'une canalisation reliant deux autres réservoirs. La radioactivité mesurée à cet endroit là
s'élève à 230 milliSieverts

L'opérateur de la centrale nucléaire tente toujours de refroidir les réacteurs et les piscines qui contiennent des milliers de barres de combustibles. Une opération qui produit chaque jour près de 400 tonnes d'eau hautement contaminée, cette même eau qui inquiète les autorités japonaises aujourd'hui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.