Cet article date de plus de huit ans.

François Hollande annonce que l'opposition syrienne aura "un ambassadeur" à Paris

La France qui a été le premier Etat européen à reconnaître la nouvelle coalition d'opposition comme le futur gouvernement provisoire de la Syrie lui a demandé de nommer un "ambassadeur" en France. Déclaration ce matin du président de la République à l'issue d'une rencontre avec le chef de l'opposition syrienne Ahmad Moaz al-Khatib.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

  "Il y aura un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition" , a déclaré François Hollande aux journalistes à l'issue d'un entretien de plus d'une heure avec  Ahmad Moaz al-Khatib. Et il a affirmé que le chef de la coalition syrienne avait indiqué que le futur gouvernement  comprendrait "toutes les composantes de la Syrie" , notamment des "chrétiens et alaouites ".

François Hollande qui "s'honore que la France ait été la première" espère que d'autres pays vont suivrent :
"Dès lors que la démonstration a été faite de la volonté de la coalition de représenter l'ensemble du peuple syrien dans toute sa diversité, de centraliser l'aide, de porter un commandement militaire intégré et de donner toute garantie sur la démocratie que serait le régime syrien après le départ de Bachar al-Assab, oui je pense que de nombreux pays vont
rejoindre la position qui a été celle de la France."

L'opposant syrien Monzir Makhous "ambassadeur" de l'opposition syrienne

Le nom du nouvel "ambassadeur" est déjà connu. Il s'appelle Monzir Makhous et appartenait à la délégation syrienne reçue par François Hollande. C'est l'"une des premières personnalités à avoir parlé de liberté en Syrie. A l'origine, il appartient à la communauté alaouite mais avant tout c'est un homme libre qui a toujours travaillé pour le peuple syrien. C'est quelqu'un  d'extrêmement compétent qui a quatre doctorats " et c'est "le plus compétent  pour mener ce travail " a expliqué Ahmad Moaz al-Khatib.

Où s'installera ce futur "ambassadeur"?

Selon François Hollande, ce ne sera pas dans l'ambassade de Syrie car "elle n'appartient pas à la France,  mais nous veillerons à ce que le nouvel ambassadeur puisse s'installer dans un lieu qui lui permette de représenter convenablement le peuple syrien."

Oeuvres liées

{% document %}

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.