Face aux violences, Netanyahu ne donne "aucune limite" aux forces de l'ordre

Après les violents heurts qui ont secoué lundi encore Jérusalem et la Cisjordanie, le Premier ministre israélien a donné carte blanche à ses forces de sécurité. Des soldats et des policiers vont être envoyés en renfort.

(Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a donné carte blanche aux forces de l'ordre © REUTERS)

 "Nous ne sommes pas prêts à donner l'immunité à quiconque, à tout émeutier (...) ou tout terroriste où qu'il soit et pour cela, il n'y a aucune limite dans les activités des forces de sécurité " a déclaré Benjamin Netanyahu dans une intervention à la télévision. Le Premier ministre israélien a aussi annoncé des incursions des forces de sécurité dans les quartiers palestiniens de Jérusalem, des renforts de centaines de soldats en Cisjordanie et de milliers de policiers à Jérusalem, la démolition des maisons d'auteurs d'attentats ou de leurs familles, et des mesures de rétorsion contre le Mouvement islamique. Un mouvement qui est selon lui avec le Hamas et l'Autorité palestinienne "la principale source des incitations à la haine ."

Une troisième intifada?

 

Un garçon de 13 ans a été tué par balle ce lundi dans des affrontements avec l’armée près de Bethléem. Cela porte à deux le nombre de Palestiniens tués par l’armée après les deux attaques contre des colons israéliens qui ont fait 4 morts la semaine dernière.  Pas de désescalade donc, et une inquiétude depuis plusieurs jours, celle de l’embrasement faute de réponse politique adaptée. Mais les Palestiniens ne semble pas prêts à mener une troisième intifada.

Pour l'instant, l'ensemble des Palestiniens ne semble pas prêt à la lutte armée - reportage d'Etienne Monin à Naplouse
--'--
--'--