Cet article date de plus de huit ans.

Wanted : un nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre

Le poste de Mervyn King, gouverneur de la Banque d'Angleterre, expire en juin 2013. Pour le remplacer, Londres a innové en passant une annonce dans le magazine "The Economist" pour trouver le candidat idéal. Toutefois, n'importe quel économiste ne fera pas l'affaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Paul Hackett Reuters)

Vous
êtes influent et avez le sens des affaires ainsi qu'une compréhension
approfondie des marchés financiers? Alors l'annonce publiée par le gouvernement
britannique dans le magazine britannique The Economist ** pourrait vous
intéresser. George Osborne, le chancelier de l'Echiquier britannique, a décidé
d'innover en publiant une annonce pour trouver un successeur à Mervin King au
poste de gouverneur de la Banque d'Angleterre. Par soucis d'égalité et
d'ouverture, n'importe quel citoyen britannique pourra postuler pour être à la
tête de la Banque d'Angleterre. Toutefois, la concurrence risque d'être
rude. 

"Confiance"

et "crédibilité"

D'après
l'annonce publiée mardi par le Trésor britannique, le candidat doit répondre à
un certain nombre de critères : "Le candidat doit démontrer qu'il peut diriger avec succès, [...]
inspirer la confiance et de la crédibilité à la fois au sein de la Banque et
dans les marchés financiers
", auquel il est également ajouté : 

"Le candidat retenu devra avoir une expérience
dans une banque centrale ou un établissement semblable. Il ou elle devra
démontrer un leadership fort, de gestion et de politique [...] Il ou elle devra
se montrer habile et être une personne d'intégrité et réputée"
.

Le nouveau gouverneur devra donc être doué d'une grande moralité et cela n'est probablement
pas sans lien avec les scandales qui ont éclaté récemment dans les banques anglaises, Barclays et HSBC. 

Le prochain gouverneur aura plus de pouvoir que jamais

Le gouverneur de la banque a déjà un rôle
important dans la politique monétaire et réglementaire du Royaume-Uni : il
préside le Comité de politique monétaire et financière.
Il représente également la Banque dans les forums internationaux importants,
tels que le G7 ou le G20 et il est un membre de l'exécutif à la Cour de la
Banque d'Administration.

Mais à partir de l'année prochaine, le nouveau
gouverneur aura une plus lourde tâche que son prédécesseur, puisqu'il
présidera la nouvelle Autorité de réglementation prudentielle, qui est chargée de
prévenir la constitution de déséquilibre systémique. Il supervisera également l'ensemble des banques commerciales britanniques.

Durant son mandat de huit
ans, (contre cinq actuellement), il devra notamment maintenir la stabilité du
système financier et redonner vie à la stagnation économique du pays. 

"Le nouveau gouverneur de la Banque mènera des réformes majeures du
système réglementaire, y compris les transfert de nouvelles responsabilités qui
feront que la Banque devra prendre les devants dans la sauvegarde de la
stabilité du système financier britannique" indique l'annonce.

Les trois favoris

Pour l'instant la presse britannique fait
émerger trois favoris : il s'agit du président de la Financial Services
Authority (FSA) Adair Turner, l'ancien haut fonctionnaire, Gus O'Donnell et Paul
Tucker, le numéro deux de la Banque d'Angleterre, responsable de la stabilité
financière. Ce dernier, qui a déjà une bonne idée des exigences que demande le
ce travail de gouverneur a été très critiqué pour ne pas avoir repéré plus tôt le
scandale du Libor. 

Les candidats ont jusqu'au 8 octobre pour
envoyer leur candidature. La nomination finale sera faite par la Reine
Elizabeth, sur la recommandation de George Osborne et du Premier ministre David
Cameron. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.