VIDEO. Un journaliste critique la loi anti-homos sur une chaîne russe

James Kirchick était invité sur la chaîne Russia Today pour commenter l'affaire Bradley Manning. Il en profité pour s'en prendre à Vladimir Poutine, condamnant "un contexte terrible d'homophobie" en Russie.

En Russie, la loi anti-homos, qui sanctionne tout acte de "propagande" homosexuelle devant les mineurs, n'a pas fini d'indigner. Le dernier coup d'éclat date du mercredi 21 août, et a été mené par le journaliste James Kirchick. Invité sur la chaîne russe pro-gouvernement Russia Today pour commenter la décision de justice dans l'affaire Bradley Manning, il a refusé de répondre aux questions qui lui étaient posées. Il a profité de son passage à l'antenne pour accuser Russia Today d'être un organe de "propagande gouvernementale", et s'en prendre au président russe Vladimir Poutine.

"Contexte terrible d'homophobie" en Russie

"Je veux parler du contexte terrible d'homophobie qui existe en Russie en ce moment, et faire savoir aux homosexuels russes qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils ont des amis, des alliés et la solidarité de gens du monde entier", a-t-il déclaré après avoir remonté ses bretalles aux couleurs du rainbow flag, symbole de la communauté homosexuelle.

"Nous n'allons pas rester silencieux", a poursuivi le journaliste qui a ensuite directement attaqué la personne qui l'interrogeait : "Je ne sais pas comment vous arrivez à dormir quand on voit ce qui arrive aux journalistes en Russie."

Capture d\'écran d\'une vidéo de Russia Today postée sur YouTube où le journaliste James Kirchick profite de son passage sur la chaîne russe Russia Today pour dénoncer un \"contexte terrible d\'homophobie\" en Russie, le 21 août 2013.
Capture d'écran d'une vidéo de Russia Today postée sur YouTube où le journaliste James Kirchick profite de son passage sur la chaîne russe Russia Today pour dénoncer un "contexte terrible d'homophobie" en Russie, le 21 août 2013. (YOUTUBE / FRANCETV INFO)