Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo 13h15. Bruxelles-Jihadisme : "En trois mois, ma fille s'est retrouvée en Syrie"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
13h15 le samedi. Jihadisme : "En trois mois, ma fille s'est retrouvée en Syrie..."
13h15 le samedi. Jihadisme : "En trois mois, ma fille s'est retrouvée en Syrie" 13h15 le samedi. Jihadisme : "En trois mois, ma fille s'est retrouvée en Syrie..." (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

Samira est la maman d'une fille partie en Syrie et aujourd'hui mariée à un jihadiste. Avec Géraldine, dont le fils est mort là-bas, elle met en garde des filles et des garçons venus à une réunion d'une association de parents de Molenbeek. Extrait de "13h15 le samedi" du 26 mars.

Géraldine est la maman d'un jihadiste mort en Syrie. Samira a vu sa fille s'enfuir là-bas, où elle est aujourd'hui mariée à un islamiste. Ce jour-là, elles s'expriment devant une soixantaine de collégiens bruxellois, lors d'une réunion d'une association de parents de Molenbeek. Cette commune de Bruxelles a abrité de nombreux apprentis jihadistes.

"On leur dit qu'ils vont être utiles… Chaque fois qu'une fille épouse un 'jihadiste', comme ils disent, il faut savoir que quand il meurt, on la remarie avec un autre. Elles sont là pour faire des enfants… Derrière tout ça, il n'y a pas de retour. On y meurt…" explique Samira aux jeunes qui écoutent avec attention.

"C'est ici chez vous ! "

Cette mère met en garde les filles et les garçons assemblés en silence : "On ne les laisse plus revenir. On leur enlève leur identité, on change leur nom, on les prive de papiers. Ils n'ont plus droit à la parole. C'est l'homme qui décide si elles doivent vivre ou mourir… Alors, je vous en supplie, n'écoutez pas ceux qui viennent vous accoster et faites attention avec les ordinateurs…"

"Faites attention à vous, parce que cela va vite. J'ai éduqué ma fille dix-huit ans, et en trois mois, elle s'est retrouvée en Syrie. Et là, je vous assure, il n'y a pas de retour. C'est ici chez vous ! Restez avec nous ici, s'il vous plaît, s'il vous plaît…" implore Samira en terminant son intervention dans ce collège bruxellois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.