Venise : la police des canaux

À Venise (Italie), les voitures de police sont des bateaux. Que ce soit pour la surveillance des lieux sensibles ou la chasse aux pickpockets, les policiers doivent se déplacer au plus vite dans la cité des Doges.

FRANCE 2

 

La tranquillité de Sérénissime peut être troublée par les sirènes hurlantes des vedettes rapides de la police de Venise (Italie). Ici, comme sur terre, la vitesse d'intervention est essentielle. "Une voiture de police peut arriver en deux ou trois minutes, mais nous il nous faut parfois quinze à vingt minutes, et pour les urgences, ça fait une grande différence", explique Massimo Querci, commandant de la brigade aquatique de Venise. 

Un millier d'hommes assurent la sécurité

Ce jour-là, des hommes lourdement armés patrouillent place Saint-Marc au milieu des touristes. "Notre mission, c'est d'intervenir au plus vite en cas d'événement catastrophique", explique Alessandro Salviati, commandant de la brigade de première intervention. En clair, on parle d'une attaque terroriste. La brigade spéciale a été créée juste après les attentats de Paris. Dans cette ville envahie chaque année par 20 millions de visiteurs, soit cent fois plus que le nombre de Vénitiens, la sécurité est gérée dans une salle de vidéosurveillance. Cent caméras qui filment la terre ferme et cent autres qui filment le centre historique. À Venise, les policiers doivent également être capables d'enquêter sous l'eau dans les profondeurs du grand canal. Ils recherchent ici un couteau utilisé au cours d'un vol pour menacer des touristes. Sur l'eau, sur les ponts ou dans les ruelles étroites, ils sont un millier d'hommes à assurer chaque jour la sécurité de Venise.

Le JT
Les autres sujets du JT