Cet article date de plus d'un an.

Soupçons de corruption au Parlement européen : un suspect-clé va collaborer avec la justice

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Soupçons de corruption au Parlement européen : un suspect-clé va collaborer avec la justice
Soupçons de corruption au Parlement européen : un suspect-clé va collaborer avec la justice Soupçons de corruption au Parlement européen : un suspect-clé va collaborer avec la justice (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - M. Miktar
France Télévisions
Après le Qatargate, un scandale de corruption présumé qui a secoué le Parlement européen, l'un des suspects-clés s'est engagé à collaborer avec la justice.

Pier Panzeri, suspect-clé dans le scandale de corruption dit du "Qatargate", qui a touché le Parlement européen, a signé un accord avec le parquet fédéral belge. L'ex-eurodéputé s'y engage à collaborer avec la justice en échange d'une peine de prison réduite. Depuis un mois, ce scandale de corruption présumé au profit du Qatar ébranle le Parlement européen. Sa présidente, Roberta Metsola, a promis une refonte en profondeur de l'institution.

Série de réformes à venir

"Les événements du mois dernier ont fait apparaître la nécessité de rétablir la confiance avec les citoyens européens que nous représentons", a-t-elle déclaré, annonçant une série de réformes à venir. Réunis à Strasbourg mardi 17 janvier, les eurodéputés ont voté quasi unanimement pour que le parquet européen ait la possibilité de lever l'immunité des élus. En ligne de mire, l'ancienne vice-présidente du Parlement européen, la Grecque Eva Kaili, au cœur de cette affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.