Cet article date de plus d'un an.

Moteurs thermiques : l'interdiction repoussée à après 2035

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le développement des e-carburants en Allemagne a poussé Olaf Scholz, le chancelier allemand, à plaider sa cause auprès de l'Union Européenne pour repousser l'interdiction des moteurs thermiques en Europe d'ici 2035.
Moteurs thermiques : l'interdiction repoussée à 2035 Le développement des e-carburants en Allemagne a poussé Olaf Scholz, le chancelier allemand, à plaider sa cause auprès de l'Union Européenne pour repousser l'interdiction des moteurs thermiques en Europe d'ici 2035. (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - M. Moreau, C. Massé, R. Burot, M. Reiler
France Télévisions
Le développement des e-carburants en Allemagne a poussé Olaf Scholz, le chancelier allemand, à plaider sa cause auprès de l'Union Européenne pour repousser l'interdiction des moteurs thermiques en Europe d'ici 2035.

Après 2035, les voitures thermiques pourraient être utilisées dans l'Union Européenne si elles utilisent du e-fuel. Un carburant de synthèse développé en Allemagne qui permettrait, selon ses promoteurs, de continuer à utiliser les moteurs thermiques en réduisant la pollution de 90%. Cela consiste à produire du fuel à partir de Co2, notamment émis par les industriels. Une technologie défendue par les constructeurs haut de gamme comme Porsche et BMW. 

Les e-carburants dangereux pour la santé ?

Olaf Scholz, le chancelier allemand, a même réussi à faire modifier le texte de l'UE sur la fin des moteurs thermiques en 2035. Une décision critiquée par les écologistes. "Une fausse solution pour la neutralité carbone et un danger pour la santé", condamne Karima Delli, eurodéputée Europe Ecologie. Le nouveau texte devrait être soumis aux ambassadeurs des pays membres lundi à Bruxelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.