Cet article date de plus de huit ans.

Un quart des Européens menacés de pauvreté ou d'exclusion

En France, 19,3% des personnes sont concernées, selon l'agence Eurostat. Les Bulgares sont les plus vulnérables, avec une proportion de 49%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme sans domicile fixe, dans une rue de Nantes (Loire-Atlantique), en octobre 2011. (ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP / AFP)

EUROPE - Près du quart de la population de l'Union européenne, soit près de 120 millions de personnes, était menacé de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2011. C'est ce qu'indique l'agence de statistiques Eurostat, lundi 3 décembre.

Plus exactement, 119,6 millions de personnes, soit 24,2% de la population des vingt-sept pays de l'Union européenne, étaient confrontées à ce risque l'an dernier, contre 23,4% en 2010. Une évolution qui témoigne de l'impact de la crise économique.

BulgarieRoumanie et Lettonie en tête des pays à risques

Les plus fortes proportions de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale se situent en Bulgarie (49%), en Roumanie et en Lettonie (40%) ainsi qu'en Grèce (31%). Les plus faibles se retrouvent en République tchèque (15%), en Suède et aux Pays-Bas (16%) ainsi qu'en Autriche et au Luxembourg (17%). En France, 19,3% des personnes sont menacées, à peine moins qu'en Allemagne, où elles sont 19,9%.

Dans le détail, Eurostat distingue les trois formes d'exclusion suivantes : le risque de pauvreté après la prise en compte des transferts sociaux, la privation matérielle grave (le fait de ne pas être en mesure de régler ses factures, de se chauffer correctement, de consommer des protéines…) et la très faible intensité de travail (fait de vivre dans un ménage dans lequel les adultes ont utilisé moins de 20% de leur potentiel de travail sur l'année précédente).

Dans l'ensemble de l'UE, 17% de la population est menacée de pauvreté monétaire, 9% est en situation de privation matérielle sévère et 10% vit dans des ménages à très faible intensité de travail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.