Un chômeur anglais a écopé de 5 ans ferme pour avoir voulu vendre l'hôtel Ritz de Londres

Pendant plus d'un an, Anthony Lee avait tenté de vendre le palace pour 250 millions de livres (300 millions d'euros) en démarchant avec deux complices auprès d'acheteurs de propriétés de luxe.Les trois compères avaient trouvé des clients à qui ils avaient fait débourser une caution d'un million de livres (1,2 million d'euros), jamais remboursée.

Anthony Lee, un chômeur anglais qui a tenté de vendre le Ritz
Anthony Lee, un chômeur anglais qui a tenté de vendre le Ritz (AFP / Carl de Souza)

Pendant plus d'un an, Anthony Lee avait tenté de vendre le palace pour 250 millions de livres (300 millions d'euros) en démarchant avec deux complices auprès d'acheteurs de propriétés de luxe.

Les trois compères avaient trouvé des clients à qui ils avaient fait débourser une caution d'un million de livres (1,2 million d'euros), jamais remboursée.

De début 2006 à la fin mars 2007, Anthony Lee, 49 ans, chauffeur de poids lourds sans emploi, avait démarché auprès d'acheteurs potentiels, prétendant qu'il était "un ami proche et un associé" des frères Barclay, les milliardaires qui détiennent le Ritz situé au coeur de Londres, à Piccadilly.

Le prix demandé était nettement inférieur au prix estimé du palace (entre 450 et 600 millions de livres, soit 530 à 715 millions d'euros).

Anthony Lee s'était associé à Patrick Dolan, 68 ans, entrepreneur du BTP à la retraite, et à un avocat, Conn Farrell, 57 ans, pour donner un air sérieux à l'affaire. Aux sceptiques, ils justifiaient le secret entourant les négociations par le goût pour la discrétion des frères Barclay, qui vivent généralement reclus dans un château néo-gothique de l'île anglo-normande de Brecqhou.

Après cinq mois de négociation avec des acheteurs, ils leur avaient fait débourser une caution d'un million de livres, prétendant que d'autres étaient sur le coup.

Les trois hommes ont dépensé l'argent. Anthony Lee a offert une Land Rover pour 55.000 livres à son amie pour Noël et remboursé ses dettes, rapporte le Daily Mail. Patrick Dolan, lui, s'est payé une Mercedes pour 43.000 livres, a perdu aux courses et remboursé une hypothèque. Résultat, la caution n'a jamais été remboursée.

Anthony Lee a été condamné à cinq ans de prison ferme. Poursuivis pour complicité, ses deux acolytes ont été acquittés.