Cet article date de plus de neuf ans.

Ukraine : à la recherche de bureaux de vote dans l'Est

Dans les zones contrôlées par les séparatistes prorusses, les électeurs vont avoir beaucoup de mal à voter ce dimanche. Très peu de bureaux de vote sont ouverts dans l'est du pays. L'Italie annonce le décès samedi d'un journaliste italien, tué par des obus de mortier.
Article rédigé par Mathilde Lemaire
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Une électrice devant un bureau de vote fermé à 60 km de Donetsk  © RADIO FRANCE | Jean-Marie Porcher)

Pas un bureau de vote ouvert ce dimanche matin à Donetsk. La ville qui compte un million d'habitants est très calme. Le personnel électoral a renoncé hier soir à organiser le scrutin, trop de menaces, un président de commission électorale enlevé et dont on est sans nouvelle, du matériel de vote dérobé par les séparatistes armés, c'était devenu trop dangereux. On estime donc que deux à cinq millions d'habitants seront privés d'élection dans la région et on s'interroge pour savoir si à une heure, deux heures de route d'ici, quelles communes vont ou non pouvoir voter, s'il n'y a pas de violences et si les urnes et les bulletins ont pu arriver.

 A Novogrodovka, nos envoyés spéciaux, Mathilde Lemaire et Jean-Marie Porcher ont rencontré des électeurs déçus devant un bureau de vote fermé où flotte le drapeau des séparatistes. L'affichette (photo ci-dessus) dit que les bulletins ne sont pas arrivés et qu'il n'aura pas d'élection. 

INFO 13H - 17H 25.05.2014 Rencontre avec des électeurs privés de vote

A LIRE AUSSI  ►►► Présidentielle en Ukraine : le conflit déchire les familles

 

 

  (À Krasnoarmeisk, à 70 km de Donetsk, enfin un bureau de vote ouvert © RF/ Jean-Marie Porcher)

 

 

Il y a seulement dix observateurs internationaux de l'OSCE dans l'est de l'Ukraine, la région n'était pas assez sécurisée pour en envoyer plus. Mais aucune participation minimum n'est requise, cette quasi impossibilité de voter dans le Donbass n'entraînera pas l'invalidation de cette présidentielle.

Enfin le ministère des Affaires étrangères italien a annoncé la mort d'un journaliste italien qui se trouvait dans la zone de Slaviansk, un bastion des séparatistes prorusses. Il a été tué samedi par des obus de mortiers.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.