Trois ans de prison requis contre les punkettes russes des Pussy Riot

Le procureur de Moscou a requis trois années de détention dans un camp d'internement. 

Le parquet de Moscou a requis trois ans de détention à l\'encontre des chanteuses punk des Pussy Riot, le 7 août 2012. 
Le parquet de Moscou a requis trois ans de détention à l'encontre des chanteuses punk des Pussy Riot, le 7 août 2012.  (ANDREY SMIRNOV / AFP)

EUROPE - Elles risquent trois ans de prison pour leur "prière punk". Le parquet de Moscou a requis, mardi 7 août, trois ans de détention dans un camp d'internement à l'encontre des trois chanteuses du groupe punk russe Pussy Riot.

Les jeunes femmes avaient occupé une cathédrale de Moscou (Russie) en février dernier et appelé la Vierge Marie à "chasser" le président Vladimir Poutine. "Le geste des prévenues montre clairement une haine et une hostilité envers la religion", a estimé le procureur Alexeï Nikiforov lors de son réquisitoire, ajoutant que "jurer dans une église est une insulte à Dieu".

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, encourent au total sept ans de prison pour leur geste. Elles avaient chanté une "prière punk", ponctuée de jurons, appelant la Vierge Marie à "chasser Poutine" du pouvoir. Face aux proportions prises par le procès, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a appelé à ne pas dramatiser ce procès et à le traiter "dans le calme".