Économie : l'Europe craint l'appétit chinois

Une des préoccupations de l'Europe, ce sont les investissements croissants de la Chine sur le contient. Le président chinois, Xi Jinping, sera en France ce week-end. En attendant, il est arrivé en Italie pour signer un accord sur les routes de la Soie afin de faciliter les échanges commerciaux. Une mesure qui dérange.

Les 28 en Europe réfléchissent à une stratégie ensemble pour faire face à la menace que fait peser la Chine sur l'économie européenne. Une première. "La Chine est à la fois un partenaire, un concurrent, parfois déloyal pour les Européens, avec ses entreprises d'État subventionnées", explique Pascal Verdeau, correspondant de France Télévisions à Bruxelles. "La Chine est aussi un rival et possède une faim de loup. Elle cible les infrastructures de transport et les ports. Plus de 90 % du commerce entre l'Union européenne et la Chine passe par le commerce maritime", ajoute le journaliste.

Préserver les secteurs sensibles

Mais si certains pays accueillent les capitaux à bras ouverts, d'autres se méfient. "L'Union européenne doit d'ailleurs de se doter d'un mécanisme de contrôle des investissements étrangers. Objectif : préserver les secteurs sensibles comme la robotique et les télécommunications", dit Pascal Verdeau. Alors, bientôt l'heure du réveil européen ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau de l\'Europe devant le Parlement européen de Starsbourg, le 10 octobre 2015.
Le drapeau de l'Europe devant le Parlement européen de Starsbourg, le 10 octobre 2015. (DANIEL KALKER / DPA / AFP)