Slovénie : un référendum pour tenter de bloquer le mariage gay

En début d’année 2015, les députés slovènes votaient une loi reconnaissant le mariage gay. Mais les opposants n’ont pas désarmé et ont obtenu un référendum qui décidera de l’application, ou pas, de la loi. Le scrutin se déroule ce dimanche 20 décembre, et les sondages donnent le non vainqueur.

Le 20 décembre 2015, les Slovènes votent pour dire s\'ils acceptent le mariage homosexuel.
Le 20 décembre 2015, les Slovènes votent pour dire s'ils acceptent le mariage homosexuel. (AFP)
La loi votée en mars a redéfini le mariage comme «l'union à vie de deux personnes indépendamment de leur sexe». Une large majorité de députés, de la gauche au centre a voté pour. Mais en Slovénie aussi, les opposants au mariage homosexuel ne lâchent pas facilement prise. Et ils ont bataillé dès l’adoption de la loi pour obtenir un référendum.
 
Ici la constitution permet ce genre de consultation, à condition de recueillir 40.000 signatures (pour deux millions d’habitants). Certains électeurs, comme celui rencontré par l’AFP, ne comprennent pas, du reste, pourquoi ils peuvent décider de ces unions. «Ce devrait être aux experts, au gouvernement de décider d'un tel sujet» .
 
Mais l’opposition de droite et l’Eglise ont apporté leur soutient aux opposants au mariage homosexuel. Le pape François s’est même immiscé dans le débat, invitant les Slovènes à «soutenir la famille, structure de référence de la vie en société».
 
Première conséquence de ce référendum, la loi votée en mars 2015 a été suspendue. Et si le nom l’emporte avec un taux de participation d’au moins 20%, la Slovénie reviendra à une union civile reconnue depuis plusieurs années.

En 2012 déjà, un précédent référendum avait rejeté à 55% l’adoption du mariage gay. Un pourcentage pour le non qui n’a pas changé selon certains instituts de sondages qui le donne vainqueur à 55,5% des voix avec une participation de 46%.