Cet article date de plus de neuf ans.

Royaume-Uni. Les têtes continuent de tomber à la BBC

Après le directeur du groupe, la directrice de l'information et son adjoint ont démissionné, lundi. En cause, l'accusation de pédophilie d'un ex-dirigeant conservateur, qui s'est révélée fausse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les locaux du groupe audiovisuel public britannique, à Londres (Royaume-Uni), le 11 novembre 2012. (JUSTIN TALLIS / AFP)

ROYAUME-UNI – La BBC n'en finit pas d'être secouée par un double scandale lié à la pédophilie. La directrice de l'Information de la chaîne, Helen Boaden, et son adjoint ont quitté leur poste, lundi 12 novembre, dans la foulée de la démission du directeur général George Entwistle

La mise sur la touche de ces responsables, annoncée à l'antenne de la BBC, intervient alors que le groupe est en crise en raison de sa gestion éditoriale du scandale autour de son ancien animateur vedette, Jimmy Savile – accusé de multiples abus sexuels – et de la "dénonciation calomnieuse" d'un ex-haut responsable conservateur.

Menace sur le vénérable groupe audiovisuel public 

Samedi, le directeur général de la BBC, George Entwistle, en poste depuis seulement deux mois, a démissionné après la diffusion d'une émission accusant à tort de pédophilie un ancien responsable politique conservateur de l'ère Thatcher. L'enquête de l'émission "Newsnight" ne mentionnait pas de nom, mais l'identité de l'ancien trésorier du parti, Alistair McAlpine, avait circulé sur internet et dans les médias. La chaîne a immédiatement présenté ses excuses "pour avoir diffusé cette information"

Dimanche, le président du conseil d'administration du trust qui gère l'institution, Chris Patten, a estimé que la vénérable institution pourrait disparaître si elle n'entreprend pas une réorganisation radicale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.