Cet article date de plus de neuf ans.

Vladimir Poutine raconte son baptême secret sous le régime de Staline

Le premier ministre russe a assisté samedi à la messe du Noël orthodoxe à Saint Petersbourg. A cette occasion, il a livré quelques détails sur sa toute jeune enfance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le premier ministre russe Vladimir Poutine lors de la messe du Noël orthodoxe à Saint-Petersbourg, le 7 janvier 2012. (DMITRY LOVETSKY / POOL / AFP)

C'est une confidence sur sa vie privée peu habituelle pour lui. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a révélé samedi 7 janvier avoir été baptisé secrètement du temps de Staline, une déclaration faite à l'occasion de la messe du Noël orthodoxe dans la cathédrale de Saint Petersbourg, à laquelle il assistait.

A la sortie de la messe, Vladimir Poutine a confié à des journalistes : "Cette cathédrale est spéciale pour moi, car j'y ai été baptisé". Vladimir Poutine est né en 1952, soit un an avant la mort de Staline. Accompagnée d'un voisin, sa mère l'a emmené secrètement se faire baptiser quand il était bébé, craignant l'opposition de son père, inscrit au Parti communiste, officiellement athée.

Du KGB aux églises

"Mon père était membre du PC, et c'était quelqu'un de strict et de cohérent. Ils l'ont fait en secret -ou au moins ont-ils cru que c'était en secret", a-t-il expliqué, précisant que les funérailles de sa mère et de son père ont également été célébrées dans cette même cathédrale.

Ancien membre du KGB, le service secret soviétique également éloigné de toute croyance religieuses, le candidat à la présidentielle de mars 2012 a parlé ouvertement de sa foi depuis qu'il est entré en politique et il rencontre souvent des dignitaires orthodoxes. Dans son message de Noël diffusé samedi, Poutine a appelé l'Eglise à "continuer de pratiquer une coopération constructive avec l'Etat et les institutions publiques", y compris en "luttant contre l'extrémisme".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.