Pologne : Donald Tusk, chef de file des pro-européens, élu Premier ministre

"Votre expérience et votre engagement fort envers nos valeurs européennes seront précieux pour rendre l'Europe plus forte", a réagi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, alors que la Pologne vient de vivre huit ans de gouvernement populiste-nationaliste.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre polonais Donald Tusk prononce un discours devant le Parlement à Varsovie, le 11 décembre 2023. (BEATA ZAWRZEL / NURPHOTO / AFP)

Donald Tusk, chef de file de la coalition des forces pro-européennes, a été élu lundi 11 décembre au poste de Premier ministre polonais par la Diète, la chambre basse du Parlement polonais (248 députés ont voté pour lui, 201 contre), après huit ans de gouvernement populiste-nationaliste. "C'est un grand jour pour tous ceux qui, pendant de nombreuses années, ont cru que les choses iraient mieux, que nous chasserions les ténèbres, le mal", a-t-il déclaré après son élection. "A partir de demain, nous pourrons redresser les torts, afin que chacun se sente chez lui en Pologne", a-t-il ajouté.

"J'ai hâte de travailler avec vous, en commençant par l'important sommet européen de cette semaine", a d'ailleurs réagi lundi soir sur X (ex-Twitter) la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. "Votre expérience et votre engagement fort envers nos valeurs européennes seront précieux pour rendre l'Europe plus forte", a-t-elle ajouté. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est, lui aussi, félicité de l'élection de Donald Tusk, en appelant à "l'unité" face à Moscou.

Mardi, lors de son discours de politique générale, avant un vote de confiance parlementaire, Donald Tusk a notamment promis de résoudre le conflit à la frontière avec l'Ukraine bloquée par les routiers polonais. "Nous avons déjà trouvé les solutions pour répondre le plus vite possible aux besoins des transporteurs polonais et débloquer la frontière", a-t-il déclaré, accusant le gouvernement précédent d'avoir "abandonné" les routiers qui protestent depuis un mois. Donald Tusk devrait pouvoir représenter son pays au prochain sommet européen, jeudi et vendredi à Bruxelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.